8 - Pont des Minimes

Retour

8 - Pont des Minimes

Rue de la Tannerie
Chartres
8 - Pont des Minimes

Donnez votre avis

Périodes d'ouverture

A- | A+

Description

A- | A+

Scénographie : Enluminures, « Rêves de lavandière » – Anne-Laure Coulibaly et Thierry Chenavaud

Cette scénographie fait partie de la série « Rêves de lavandière ».

« Attelée à sa tâche, la lavandière poursuit son office. Tête baissée, regard fier, c'est tout à son ouvrage que son esprit vagabonde... Une rêverie au fil de l'eau. De ponts en ponts, cinq lieux pour dire son reflet, ses espoirs, ses voyages imaginaires, ses joies et ses secrets... »


L'histoire du pont des Minimes :

Le Pont des Minimes tient son nom du couvent des frères des Minimes (fondé après 1615), que ces lieux ont longtemps abrité. Auparavant, il portait le nom de pont des Casernes en raison de celles de cavalerie, qui se trouvaient non loin.

C'est dans ce quartier que résidaient les nombreux artisans du bord de l'eau. Pour comprendre l'importance et le rôle de ces métiers de la rivière, il est primordial de rappeler l'existence de nombreux troupeaux en Beauce, principalement de moutons. En aval de la rivière, il y avait le « massacre », ancien abattoir (à proximité de ce massacre s'élevait une des anciennes portes de ville, il y en avait 7, le rempart fut construit en 1185).
À la suite de l'abattoir, en allant vers l'amont de la rivière, s'échelonnaient les autres métiers de la laine et du cuir (tanneurs, corroyeurs, mégissiers, …) puis du drap (fouleurs, teinturiers).

Photos (1)

Retour

Situation

Retour

Donnez votre avis

Retour

J'aimerais recevoir les informations de :

Donnez votre avis

Retour

Réglages

Retour

Réglages

Retour
Me localiser